Le poids des firmes pharmaceutiques dans la politique sanitaire

Voici la capture audio, réalisée par l‘Igepac, d’une émission de France Inter consacrée aux lobbies pharmaceutiques à l’occasion d’un colloque organisé par Etal sur les lobbies et la santé. Jacques Testart, biologiste de renom, président de l’association Science citoyennes, revient sur le poids des firmes pharmaceutiques dans le système sanitaire français. Un chiffre improbable : 98% de la formation des médecins en place provient des firmes pharmaceutiques et 2,4 milliards d’euros de budget de lobbying pour le secteur en France en 2004. Il est vraisemblable que ce chiffre comprenne non pas les dépenses de lobbying stricto sensu mais les dépenses de marketing d’un point de vue général.

http://www.dailymotion.com/video/xeyvlp

9

Commentaires

  1. […] Ce billet était mentionné sur Twitter par cpolitic, Lobby, Céleste, FabriceBorelMathurin, Pierre MARECHAL et des autres. Pierre MARECHAL a dit: RT @Lobbycratie: Le poids des firmes pharmaceutiques dans la politique sanitaire | Lobbycratie http://t.co/R5k1eQo via @Lobbycratie […]

  2. atchoum dit :

    C’est joli, c’est provocateur, ça pourrait être vrai mais…c’est inexact.

    La vérité c’est que 98% du financement des formations est le fait de l’industrie pharmaceutique (et non 98% de la formation) : elles financent les organisations qui mettent en oeuvre les congrès et parfois elles défraient des droits d’inscription (d’un millier d’euros) de certains médecins après accord de l’ordre des médecins (qui juge de la qualité de la formation donnée).

    Les laboratoires ne maîtrisent heureusement pas le contenu de ces formations et la pluralité des financements (entreprises en concurrence) assure la diversité des discours.

    Bref, oui : ce sont les labos qui payent la formation de la plupart des soignants de France et ce sont aussi eux qui profitent de la plupart des prescriptions. Cela ne me choque pas.

  3. […] de remake de David et Goliath, le film fait jouer à l‘industrie pharmaceutique le rôle du méchant, ce qui ne nous étonnera pas. Ce n’est pas la première fois que les […]