Le diesel, une passion française

En France, 63,9% des voitures particulières roulent au diesel. Et le taux est beaucoup plus important chez les professionnels. Un amour pour ce carburant qui fait de notre pays l’un des champions d’Europe, comme le montrait cet article des Décodeurs du Monde (dont est tirée l’infographie ci-dessous).

Capture d’écran 2015-10-30 à 11.25.07

Cette passion française vient notamment de la primauté donnée aux petits moteurs Diesel chez les constructeurs français qui en sont devenus les spécialistes. Les temps changent, et le diesel, mis sur le banc des accusés pour des questions environnementales et sanitaires, devrait voir la fiscalité qui lui incombe s’alourdir dans les prochaines années. Cela concerne les particuliers, et pas les professionnels qui bénéficient d’exemptions fiscales. D’où d’ailleurs le silence, ou le quasi-silence, des transporteurs ou des marins-pêcheurs dont on se souvient que ce sujet est pour eux à la fois crucial et susceptible de profonds débordements.

Des moteurs Diesel qui ont débuté leur années folles à partir de la fin des années 70.

Cependant, le diesel a déjà été donné pour mort ou presque au milieu des années 90, ci-dessous une copie d’écran d’un article de Libération. On connaît la suite.

Capture d’écran 2015-10-30 à 11.32.06Et d’ailleurs, les défenseurs du Diesel ne sont pas en reste comme on pouvait le lire dans l’Usine nouvelle.

Capture d’écran 2015-10-30 à 11.34.28

L’affaire n’est donc pas aussi entendue que l’on peut le croire aujourd’hui.