Frédéric Lefebvre une nouvelle fois dans la tourmente pour son activité de lobbyiste

Un article du Post.fr revient aujourd’hui sur les activités de Frédéric Lefebvre, député, en tant que lobbyiste. Le porte-parole de l’UMP est en effet le fondateur de la société PIC, pour Perroquet Institutionnel Communication, une société de conseil aux entreprises et notamment de lobbying. Le Post.fr révèle que Frédéric Lefebvre aurait touché près de 100.000 euros de dividendes en 2008 en tant qu’actionnaire dormant de l’entreprise dont il a confié la gestion à ses associés. Frédéric Lefebvre est également depuis peu avocat.

De plus PIC possède la moitié des parts du capital de Domaines Publics, qui conseille notamment Bouygues et dans laquelle on retrouve Steven Zunz, l’un des dirigeants de PIC, et ancien assistant parlementaire de Christian Estrosi, le ministre de l’industrie et maire de Nice. Le monde est petit.

Frédéric Lefebvre se défend de tout conflit d’intérêts en répondant aux interrogations du Post.fr : « « Dans ma carrière politique j’ai toujours veillé scrupuleusement  à ne pas me mettre en conflit d’intérêts. » »
MAJ. Frédéric Lefebvre est secrétaire d’Etat en charge des PME depuis le 14 novembre 2010.

Commentaires

  1. […] Deux fois par le passé déjà, Frédéric Lefebvre a fait l’objet de notes sur ce site., ici et là.  S’il en mérite une troisième, c’est en raison de sa propre actualité et de […]