Un vent mauvais souffle sur l’énergie éolienne

« Les débats du Grenelle II vont commencer  le 4 mai  à l’assemblée nationale. Le volet  EOLIEN de ce projet de loi est INACCEPTABLE. NOUS DEVONS LE FAIRE SAVOIR MASSIVEMENT ! »

Qui parle donc ainsi ? Il s’agit de la FED, fédération environnement durable, membre de l’EPAW contre l’énergie éolienne qui organise moultes manifestations à travers l’Europe. Vous pouvez lire le document envoyé aux membres de cette association grâce à ce lien (le document est en PDF). Et la FED de détailler comment alerter son député, par « des  mails personnalisés interpellant les députés de votre département » qui propose des lettres type ainsi que la liste des députés, « La liste des adresses e-mail des députés est annexée à cet envoi. Attention : certain députés sont décédés ».
Comment je le sais ? Grâce à Openspace, une agence de communication qui a pour clients, notamment, la Compagnie du vent, une entreprise de fabrication d’éoliennes. Si les parties en présence se déchaînent sur l’éolien c’est que la question va être débattue cette semaine à l’Assemblée nationale. Tout cela passe donc par beaucoup de relations-presse.

Les députés doivent examiner un certain nombre de points portant sur les réglementations sur l’implantation d’éoliennes, les tarifs de rachat… Le député vert François de Rugy s’alerte, sur son blog, des décisions qui vont être prise en intitulant son billet : « Vers la fin de l’éolien français ? »

http://www.youtube.com/watch?v=mZm4QMB3hio

Pas de lobby des économies d’énergies

Derrière la bataille d’amendements se cache une dure réalité pour le développement d’une économie verte. Après la fin de la taxe carbone, la fin de la taxe sur les camions, bientôt la fin des avantages fiscaux et l’établissement de barrières pour le développement de l’éolien ? Décidément la France a bien du mal à changer de paradigme. Ce qui fait dire à Hervé Kempf dans le Monde, « la question des éoliennes est sous-tendue par une querelle de lobbies : nucléaire d’un côté, professionnels des énergies renouvelables de l’autre. Mais la voie qui permettrait d’apaiser le conflit, celle des économies d’énergies, n’a pas de lobby puissant. »

D’autant que se développe ici et là un sentiment de défiance face à cette économie verte. Parfois pour des questions d’intérêts économiques, parfois pour des raisons idéologiques, parfois, simplement par ce que cela contrevient à ses propres intérêts particuliers. C’est ce que l’on appelle le syndrome Not in my backyard (NIMBY), que l’on peut traduire par « Pas dans mon jardin », sous-entendu « Ailleurs mais pas chez moi ».

Un riverain de Rue89 montre dans son texte à quel point le syndrome du NIMBY peut amener à des retournements de situation. Il pose aussi des interrogations pertinentes. En particulier celle de l’opacité de la filière au risque peut-être que l’on jette le bébé avec l’eau du bain, pardon la bise venu du nord avec le rotor de l’éolienne.

Commentaires

  1. […] Ce billet était mentionné sur Twitter par Lobby, Pat. Pat a dit: RT @Lobbycratie: Energie. Un vent mauvais souffle sur l’énergie éolienne http://is.gd/bSeAL #grenelle #fed #eolien […]

  2. Pas Dans Mon Jardin!!!
    Sauf pour les éoliennes pour particulier, qui intéressent de plus en plus les … particuliers, agriculteurs et entreprises!