Alimentation. Nutella ou la politique du Fatwashing

Le Nutella serait mauvais pour la santé. C’est une nouvelle qui vient des Etats-Unis qui nous l’apprend. Athena Hohenberg (1) est une mère de famille soucieuse de la santé de ses enfants. Elle porte plainte (lire ici le texte) contre le groupe Ferrero, qui produit la pâte à tartiner number one, pour « publicité mensongère ». Cette femme de San Diego (Californie) reproche à la firme de faire croire que ses produits sont bons pour la santé. Elle souhaite que sa plainte se transforme en class-action, plainte collective de consommateurs, à l’encontre de l’entreprise italienne.

Il est vrai que les publicités de Ferrero montrent rarement d’enfants obèses vantant les mérites de ces produits. On y parle d’équilibre alimentaire en montrant du pain, du jus d’orange et d’activités physiques et accessoirement de Nutella.

http://www.dailymotion.com/video/xi02t

http://www.dailymotion.com/video/xasa8

http://www.dailymotion.com/video/x1er0f

« Je ne veux pas manger de calcium » disait cet enfant en 1974, et l’on voit bien la modification du message publicitaire en l’espace d’une trentaine d’années dans ce qui peut s’assimiler à une vaste opération de « fatwashing ». Cachez-moi ce gras que je ne saurais voir.

Touche pas à mon Nutella

Pour Nutella, l’enjeu est d’importance. La marque domine son marché avec une part de marché relative, en France, de 18, c’est-à-dire qu’elle réalise 18 fois plus de ventes que son concurrent le plus direct, à savoir la marque de votre distributeur préféré. Une telle domination commerciale est assez inédite dans notre monde de concurrence. Dès lors l’entreprise peut concentrer un certain nombre de critiques.

On se souvient qu’à l’été 2010, les journaux s’étaient goinfrés sur la possibilité d’un étiquetage sur les produits alimentaires gras. Le Point rapportait les propos de Dave McCullough, de l’association européenne de défense des consommateurs BEUC « Des centaines de lobbyistes sont venus à Strasbourg cette semaine pour essayer d’infléchir la position des députés européens, avec succès visiblement », pour expliquer pourquoi la mesure avait achoppé. Pas facile d’attaquer ce produit paré de toutes les vertus gustatives et anti-dépressives. Ferrero n’avait pas eu grand mal à recruter des soutiens. La page Facebook de la marque compte 7,5 millions d’inscrits qui sont autant d’ambassadeurs du célèbre pot de pâte à tartiner relayés par de nombreux articles de presse.

 

Nutella ou l’impossible substitution

Manger du Nutella n’est pas anodin. Du moins si l’on en croit Laurence Moulin. La fondatrice du blog Abonédio revient dans ce billet sur les dangers du produit. Extrait : « Pour mémo, le Nutella ne contient pas seulement une quantité importante de sucres raffinés et de graisses saturées, mais le Nutella contient aussi un phtalate dangereux le DEHP interdit dans l’industrie du jouetqui agit comme un leurre hormonal à l’origine de problèmes de stérilité ». Ouah. Et l’auteur de proposer un test des autres produits substituables au Nutella puisque personne ne semble pouvoir s’en passer. Et certainement pas Manu Payet.

 

L’avenir dira ce qu’il en est effectivement de l’implication de Nutella dans les questions d’obésité, ce mal mondial de la sur-consommation. Il pose également la question du poids des industries agroalimentaires et de « leur responsabilité éthique » si souvent vantée au gré des communiqués de presse que cet article commentait déjà largement il y a quelques années. Lait magique, Sel, graisses, viandes, plastiques d’emballage… l’industrie agroalimentaire est pointée du doigt à maintes reprises. Dans une société de précaution, qui ne supporte pas le risque, pas sûr qu’elle pourra à chaque se cacher derrière un pot en verre pour répondre aux interrogations qui entourent ses pratiques.

 

Cadeau bonus.
Le Nutella est l’objet d’un tel culte que ses fans se chargent eux-mêmes d’en faire la publicité. Le produit a même sa journée mondiale (c’était le 5 février).

nutellajoconde Alimentation. Nutella ou la politique du Fatwashingnutella5k Alimentation. Nutella ou la politique du Fatwashingnutellajoconde2 Alimentation. Nutella ou la politique du Fatwashing

A lire aussi sur la question :

La sobriété alimentaire aide à lutter contre le cancer

Nutella ou l’intox alimentaire (Le blog du Storytelling)

1. Qui porte mal son prénom puisqu’Athènes est la capitale de la Grèce. Pouf, pouf.

Commentaires

  1. […] Ce billet était mentionné sur Twitter par Lobby, nolot marie. nolot marie a dit: RT @Lobbycratie: Alimentation. Nutella ou la politique du Fatwashing | Lobbycratie http://t.co/4D63aZe via @Lobbycratie […]

  2. le may dit :

    un poison !!!! le nutella est vraiment deguelase ,je mange une pate a tartiner bio (chekunut noisette cacao 10 fois meilleur que le nutella un vrai gout de chocolat puis pas trop sucrée, en plus fait avec du sucre de canne!!! la composition est de meilleur qualité que le poison de nutella les industriels doivent rigoler sur les gens qui defendre le nutella !! ridicule !!!

  3. […] sur les pressions du lobby agroalimentaire (ceux du sel, du sucre, de l‘agriculture, Nutella qui est une matière première comme chacun sait….) sur le marché de la bouffe. Un gros […]

  4. […] à des symboles du plaisir gustatif, c’est s’attaquer à un certain mode de vie. Et ce même si la marque a payé pour mettre fin à des poursuites judicaires aux […]